Un peu d’histoire

Blason LascazèresLe blason fut celui des seigneurs de Lascazères, de la noble famille Pasquier de Franclieu et des anciens propriétaires du domaine.

Sur fond d’azur, l’écu se décrit comme suit « en son chef, deux têtes de Maures noires, de profil avec un ruban d’argent noué dans les cheveux, en son centre un chevron d’or et en sa pointe quatre fleurs appelées pâquerettes d’or posées 1 et 3 mouvantes sur terrasse d’or. Deux hercules armés de massues encadrent le blason, le tout dominé par une couronne de marquis. »

Le village de Lascazères dont le nom d’origine gasconne désigne une plaine découpée en petites exploitations agricole (Lanas caseras) fut très tôt peuplé, comme en témoignent les chapiteaux et bases de colonnes antiques réemployés dans l’église. Le château et sa motte féodale ont été érigés au Moyen-âge. Restauré et agrandi au 18ième siècle, ce manoir a entre 1871 et 1876 été entièrement reconstruit.

Le dernier châtelain en a été le Marquis Marie, Joseph, Gabriel, René, Antoine de Franclieu.

L’artisanat a du être présent dans le village, si l’on se réfère aux dires du curé du village, qui en 1783 écrivait que « Lascazères comptait beaucoup de sabotiers, assez de tailleurs et cordonniers, quelques charpentiers, tonneliers et charrons » (source : Jean Védère, « Blasons et Armoiries des Hautes-Pyrénées », extrait parus dans la Nouvelle République, 1957, Archives Départementale de Tarbes).

A ce jour, le château est occupé par l’association A.S.E.I (Agir.Soigner.Eduquer.Insérer), Centre Roland Chavance qui regroupe un Institut Médico-professionnel (IMPro) et Service d’Education Spéciale et de Soins à Domicile (SESSAD). Avec une capacité de 57 places dont 40 internat et  17 semi-internat, le centre Roland Chavance accueille des adolescentes et adolescents de 12 à 20 ans présentant une déficience intellectuelle légère ou moyenne avec ou sans troubles associés.

 Ses missions et objectifs sont les suivants :

- un fonctionnement s’inscrivant dans le cadre de la loi n° 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale.

- une collaboration étroite avec les familles, chaque jeune fait l’objet d’un projet individuel où doivent s’articuler l’éducation, l’enseignement, la formation professionnelle et les soins.

- Ces quatre fonctions essentielles constituent le fondement de notre action et leur mise en œuvre a pour finalité l’insertion sociale la plus harmonieuse possible.

- Pour compléter le dispositif, rattaché administrativement à l’établissement mais fonctionnant de façon très indépendante, un service d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) s’adresse à 17 enfants et adolescents (agrément de 6 à 20 ans) qui poursuivent une scolarité ordinaire.